Les travaux d'entretien et d'amélioration du patrimoine (hors ANRU)

 

En complément des opérations de renouvellement urbain et de réhabilitation lourdes dont le montant s'élève à 687 millions d'euros, Seine-Saint-Denis habitat consacre des sommes importantes aux travaux d’entretien courant, de gros entretien, d’amélioration ou de réhabilitation. 

Ces travaux poursuivent plusieurs objectifs :   

  • Entretenir durablement les cités de son parc en Seine-Saint-Denis
  • Garantir la qualité de service
  • Améliorer le cadre de vie des locataires
  • Améliorer la performance ou la fiabilité des équipements
  • Réparer dans l’urgence suite à un incident
  • Assurer la sécurité des bâtiments

  

  

 

Les travaux d’entretien et d’amélioration du patrimoine

Les travaux de maintenance, de gros entretien, d’amélioration, au sein du parc de l’Office, représentaient 26,6 millions d’euros en 2012. 

  • Les dépenses d’entretien courant concernent le plus fréquemment la serrurerie, la maçonnerie et l’électricité. Il s’agit le plus souvent de remplacer au cas par cas les éléments d’équipement des parties communes ou des espaces extérieurs. Ces dépenses se montent à environ 9,3 millions d’euros par an.
  • Les dépenses de gros entretien prévues dans le Plan Pluriannuel d’Entretien ou imprévus concernent les travaux de peintures ou de plomberie lors de la remise en état d’un appartement ou de réfection des parties communes… Ces dépenses se montent à environs 11,4 millions d’euros par an.
  • Les dépenses d’amélioration concernent la réfection des balcons d’un ensemble immobiliers, une étanchéité terrasse à refaire, un ravalement de façade, le changement de toutes les menuiseries… Ces dépenses se montent à environ 5,9 millions d’euros par an.

Remonter 

 

Les grosses réhabilitations

Les réhabilitations hors opérations ANRU s’ajoutent à ces 26,6 millions d’euros de dépenses annuelles. Elles concernent des opérations lourdes de travaux. 

Sur les 5 prochaines années, 12 réhabilitations hors ANRU sont programmées pour un investissement global de 90 millions d'euros. Elles concernent 2174 logements soit plus de 40 000 euros par logement. 

En savoir plus sur la politique patrimoniale de l’Office 

Remonter